Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Abecedarium fle
  • : abecedarium-didact-f.l.e est un espace pour enseignants des collèges.En f.l.e tout a été dit mais beaucoup reste à faire.Traduire les pensées des grands éducateurs en pratiquesréelles,susceptibles d'être comprises de tous.
  • Contact

Profil

  • eikinssoft
  • Prof.au collège de f.l.e depuis plus de 30 ans .Actuellement,je travaille sur un projet de classification des graphies de la langue française d'un autre point de vue que celui de la phonétique.Ceci permettra aux apprenants une meilleure compréhension des vari

Texte Libre

Recherche

Archives

20 février 2009 5 20 /02 /février /2009 21:19

Les conjonctions de subordination servent à unir deux propositions d’une même phrase qui ne sont ni de même nature ni de même fonction et entre lesquelles elles établissent un rapport de dépendance .

 

La proposition introduite par la conjonction de subordination est dite proposition subordonnée ; elle remplit , d’une manière générale, la fonction  soit de complément d’objet ,

Soit de complément de circonstanciel du verbe de l’autre proposition dite proposition principale .

 

Les conjonctions de subordination se présentent sous la forme soit de simples mots  , soit de groupes de mots appelés locutions conjonctives :

 

 1--Simples mots : que ,  si , quand , comme ,…

 

 2- Locutions conjonctives : parce que , si bien que , afin que , de sorte que , …..

 

Les conjonctions de subordination  introduisant les propositions  compléments circonstanciels sont de sept espèces , selon qu’elles expriment :

 

1- la cause, 2- la conséquence , 3- le but , 4-le temps , 5- la condition ,  6- la comparaison , 7-la concession .

 

Exemple :

 

1-Puisqu’il y a des malades , il faut des médecins . ( proposition subordonnée  circonstancielle de cause )

2- Il ment toujours de sorte qu’on ne le croit pas .   (proposition subordonnée circonstancielle de conséquence)

3- Quand les chats n’y sont plus , les souris dansent . (proposition subordonnée circonstancielle de temps)

4-Travaillons tous, pour que le pays renaisse .         (proposition subordonnée circonstancielle de but )

5- Il est reparti , comme il est venu .                           (proposition subordonnée circonstancielle de comparaison )

6- Si tu veux la paix , pratique la justice .                 (proposition subordonnée circonstancielle de condition )

7-Quoiqu’il soit riche , il n’est pas heureux .            (proposition subordonnée circonstancielle de concession )

 

Les conjonctions de subordination les plus fréquentes sont :

 

 

Idées exprimées

Conjonctions de subordination

1

cause

Parce que, comme , puisque , vu que , du moment que , attendu que , sous prétexte que,...

2

conséquence

de façon que, de manière que , de sorte que, au point que , si bien que , tellement que ,...

3

temps

Quant , lorsque , comme , aussitôt que , dès que , avant que , pendant que , tant que , tandis que , après que , en même temps que , depuis que , jusqu’à ce que , en attendant que

4

but

Pour que , afin que , de peur que

5

comparaison

Comme , de même que , ainsi que , à mesure que , selon que , suivant que ,comme si 

6

condition

Si , à condition que , pourvu que , à moins que , soit que ..., soit que…. , au cas où ,en cas que

7

concession

Bien que , quoique , quelque(bon)que , si(bon)que , pour(bon)que , tout (bon)que,   encore que , alors que , tandis que , même si , quand même

 

 

La conjonction de subordination    introduisant  une   proposition  complément d’objet est toujours  que :

 

- Nul n’ignore que la terre est ronde . 2- Je me réjouis qu’il soit guéri .

 

 

Remarques 

 

1-Ne pas confondre entre que conjonction de subordination  avec :

  a- Le pronom relatif que :                 Voici le dernier livre que j’ai lu .

  b- Le pronom interrogatif  que :      Que me conseillez-vous de lire ?

  c- L’adverbe de quantité que :         Que de monde sur l’avenue !

  d- Adverbe exclamatif    que :          Que vous êtes joli ?  (sens de combien )

  

 

2- La conjonction parce que (en deux mots) , qui exprime la cause , ne doit pas être confondue avec par ce que

(en trois mots  c-à-d.  au moyen de ce que ) :

                          Par ce que tu me dis, je comprends ce que tu feras.

 

3- La conjonction quoique , qui exprime la concession (l’opposition) , ne doit pas être confondue avec le pronom  quoi que

     ( c-à-d. quelque chose que ) : Quoi qu’on fasse , on n’est toujours critiqué .

 

3- La conjonction  quand , qui exprime le temps ne doit pas être confondue avec :

 

a-    L’adverbe interrogatif quand :              Quand viendrez-vous le voir ?

b-     La préposition quant à :                        Quant à moi , je ne puis sortir .

 

4- La conjonction comme qui exprime la cause peut exprimer :

                           a- la comparaison :          Comme la vie est belle , aimons-là !

 

   Elle ne doit pas être  confondue avec l’adverbe  comme qui exprime :

                         a-    La quantité :               Comme il est généreux !

                         b-    La manière :               Comme il me traite !

 

5- La conjonction si, qui exprime la condition , ne doit pas être confondue avec :

                     a- L’adverbe d’affirmation si : - Ne viendrez-vous pas ?   - Si .

                    b – L’adverbe de quantité si :  Il n’est pas si content .

                    c- L’adverbe  d’interrogation si :  Dites-moi si vous viendrez .

 

 

 

 

Repost 0
Published by eikinssoft - dans éducation fle
commenter cet article
14 août 2008 4 14 /08 /août /2008 22:38

Dans la perspective de la pédagogie de la connaissance actuelle et ces courants contradictoires de transmission de savoir .Il est intéressant d'examiner comment l'enseignant cherche à explorer , à mesurer les motivations ,
à aider les élèves dans l'orientation de leurs actions et dans la détermination de leurs objectifs, à former des groupes de travail , etc.

L'enseignant , même s'il cherche à agir en animateur, a tendance à diriger l'ensemble des communications , à selectionner , à privilégier certains participants en les sollicitant davantage , en favorisant leurs interventions spontanées . Il ne désigne pas au hasard les élèves qui doivent répondre parmi ceux qui demandent la parole . S'il interroge un tel , c'est parce qu'il pense avoir une mauvaise réponse qui l'obligera de réctifier l'erreur qu' il ne fallait pas commettre .C'est aussi pour pouvoir donner la parole à celui qui possède la bonne réponse . Donc , il restreint généralement la possibilité de communiquer, pour ceux qui donneraient trop de réponses inappropriées car ils ralentiraient la progression de la leçon .

Parfois, il espère réduire l'anxiété de l'élève lent qui craint  une mauvaise appréciation et être l'objet des moqueries du groupe. Pour certains auteurs, l'interaction apparait la pièce maitresse d'un système formé sur l'appréciation et la selection .Pour d'autres  l'enseignant est un conseiller qui cherche avec les élèves,les élèves s'organisent pour une tâche demandent une aide à l'enseignant .  Le travail du groupe avec des élèves déficients est une fonction à plusieurs variables réelles dans le domaine de la pédagogie diffirenciée . Les obstacles à la communication  et la  compréhension du message d' un élève lent relèvent de différents ordres : compréhension orale, notions de base non assimiliées, ...

Selon R.Coussinet, il suffirait que l'enseignant accepte l'élève tel que celui-ci dans sa singularité,et qu'il fournisse l'aide qu'on apporte à un égal pour que l'interaction prend un sens différent

M.Gilly a montré à quel point l'interaction peut influencer sur un élève et sa prise de conscience de soi .L'élève s'attribue certaines qualités ,certaines insuffisances ou défauts en fonction de la manière dont il se sent perçu par les adultes, par les enfants de son entourage , et en fonction de leurs attitudes à son égard .Cette influence peut conduire le "mauvais élève" à se sous-estimer et le "bon élève" à se sur-estimer . L'enseignant se rendra-t-il compte de l'effet négative d'une telle interaction sur la motivation de ces élèves ? 

Le succès au l'échec dans la communication pédagogique              détermine le rôle de l'élève et sa position en classe . Aucune évoution n'est probable s'il reste enfermé dans cette situation , et si l'enseignant ne l'intègre pas dans le groupe classe et le prend en charge . Dans l'interaction éducative les qualités humaines et l'intelligence de l'enseignant l'emportent sur ses connaissances .  





Repost 0
Published by eikinssoft - dans éducation fle
commenter cet article
12 août 2008 2 12 /08 /août /2008 17:45



                    L'ANALYSE D'ERRREURS A PARTIR DE LA CORRECTION D' ACTIVITES DE MORPHO-SYNTAXE



                                                              PLAN
            
                              1- PRESENTATION DES ACTIVITES
                              2- SELECTION DES ERREURS
                              3- ANALYSE ET TRAITEMENT


                         1-PRESENTATION DES ACTIVITES
ACTIVITE .1
                    Je remplace " nous" par "vous" :
                         -Nous irons à l'école , demain .
                         - Nous tournerons autour de l'arbre .
ACTIVITE.2
                   Mets le sujet au pluriel, accorde le verbe.
                         - Un enfant crie
                         - Le facteur distribue le courrier .
                         - Une porte claque .
                         - Il fouille le cartable .
ACTIVITE .3
                  Observe puis complète .
                Maintenent ,                                       Hier ,     (terminaison é )

                                   - je travaille                            - j'ai travaillé
                                   -nous........                              - nous.........
                                   - vous fermez la porte          - Vous........
                                   - Ils ..............                         -elles ...........
                                    - tu...............                            -tu.........
                                   -Il essuie le tableau                - Il............
                                   - vous................                   - vous..........


                              SELECTION DES ERREURS
ACTIVITE .1
                  1- vous irons
                  2- vous tournerons
                  3-vous tourner
                  4- vous irers
                  5- vous tournerezs

ACTIVITE .2

              1 - ils fouille
              2 - une porte claques
              3-ils fouilles
             4- les portes claqueet


ACTIVITE.3

                 1- vous essuiyez
                 2-nous avens
                 3- nous travaille
                 4- il essuié
                 5- ils ont fermés


                        ANALYSE ET TRAITEMENT


                              ACTIVITE.1

1-1 . Assilation défectueuse.confusion dans les personnes,relation audition/ orthographe ono assimilée(faire d'autres activités afin de parvenir à acquérir les différentes tournures avec les pronoms "nous" et "vous"


1-2. bonne perception du pronom orthographe défectueuse(attirer l'attention sur les terminaisons par d'autres activités :par répétitions orales puis exercices à trous)


3-1. confusion phonétique; acquisition défectueuse du son "ez" (faire quelques répétitions orales en variant les verbes )


4-1. marques du pluriel bien perçues, mais orthographe défectueuse (faire une décomposition en attirant lattention des élèves sur la terminaison"ez" alterner l'oral et l'ècrit )

                                  ACTIVITE. 2

2-1 règle non assimilée (reprendre l'exemple en le multipliant au tableau puis faire quelques activités de consolidation)

2-2. Nombre non assimilé (attirer l'attention sur le nombre en faisant des comparaison une/des )

3-2. Même remarque que ci-dessus(poser la question : Qui est-ce qui ? varier les verbes en laissant le sujet et vice versa)

4-2. perception défectueuse due à une interprétation erronée.L'élève connaît la règle mais ne sait pas l'appliquer(attirer l'attention en présentant  des activités au tableau)


                                     AVTIVITE 3

1-3. phonétiquement c'est juste. La place de la lettre "y" n'est pas assimilée (reprendre le verbe en le décomposant. Présenterdes verbes similaires, alterner des activités au tableau)

2-3. défection phonétique; perception du son "en" (travailler sur la mémoire visuelle:triangle vocalique)

3-3. grave lacune ,élève en déperdition( exiger de nombreuses répétitons pour l'acquisition de la forme avant de passer à l'écriture qui interviendra après)

4-3 le "y" n'est pas perçu comme une nécessité phonétique (exiger des répétitions en inistant sur le "y")

5-3. Le nombre est perçu ,mais l'emploi n'est pas judicieux; confusion dans la règle (attirer l'attention sur l'emploi du participe passé avec "être" et "avoir" puis  alterner des activités avec les deux auxiliaires )












Repost 0
Published by eikinssoft - dans éducation fle
commenter cet article
11 août 2008 1 11 /08 /août /2008 21:37

Projet: Réaliser un dialogue
Activité : Compréhension orale

Objectifs : I) 1-Ecouter un texte enregistrer sur CD ou cassette .

                  2- Analyse de la syntaxe de l'oral :a- l'accent   b- la pause   c-l'intonation

                  II) 1-développer le sens de l'écoute 
                     2- Développer l'aptitude à la compréhension d'un message oral
                     3- Prendre en charge les composantes du message oral
supports :    Texte de Saint-Exupéry enregistré sur CD ou cassette + copies                 

A- Ecoute du support audio par les apprenants ( réécouter le texte en fonction du niveau de la classe)

B- Questions de compréhension
  
    1- Identifier les deux voix distinctes des personnages (dialogue)
    2- Qui établit, le premier, le contact dans ce dilogue ?
    3-  Avec qui ?   4- comment ?  (un salut qui est un appel pour engager l'échange )
    4-  Quelle est la première question posée par le Petit Prince ? 
    5-........................... ?


C- Analyse de quelques séquences du dialogue


   1- ll Bon' jour ll   2 - ll Qui es - tu ? ll  Tu es'  bien jo' li ll   3- ll Je suis un re' nard ll

Chaque séquence est délimité par deux pauses . A l'intérieur de chaque séquences les mots se groupent entre eux et forment un groupe rythmique .La dernière syllabe du groupe rythmique porte l'action .une séquence peut se composer d'un groupe rythmique comme la séquence -1- ou -2- de deux groupes rythmiques (comme la séquence -3-) farfois plus .Il peut donc être plus ou moins long mais l'accent se reportera toujours sur la syllabe finale .

L'accent consiste en un allongement et un changement de hauteur mélodique de la voyelle contenue dans la syllabe accentuée .L'effet produit par l'alternance des syllabes accentuées et non-accentuées est le rythme .
            (ce découpage  en mot est artifiiciel et n'existe pas à l'oral)

D- L'intonation

       En français , on peut distinguer -04- niveaux intonatifs , le niveau -02- étant le niveau normal d'attaque de la voix .


                       4        Qui

                       3                 es           
  
         S2)         2                         tu ?

                       1 

         S3)         
                       4
                       3               suis
                                   Je            un 
                       2                                 renard           (utiliser des séquences brèves )

                       1




       E) Comparaison du texte oral avec le texte écrit
                
                Formez des groupes d'élèves ( 2 à 4 élèves) . Faire jouer les rôles de quelques séquences de l'oral . Identifier les types de phrases , les signes de ponctuation

Trace écrite  sur les cahiers :

                   -La voix,  permet d'identifier le locuteur . Elle nous informe sur son âge ,  adulte , enfant,
                   homme ou femme, ses sentiments ( tristesse, joie,déception...)

                  - Ecrire les 4 premières phrases du dialogue



       ( J'attends vos commentaires pour  perfectionner  la  pratique pédagogique du FLE)




              



        

Repost 0
Published by eikinssoft - dans éducation fle
commenter cet article
11 août 2008 1 11 /08 /août /2008 12:54

 

Les fables de La Fontaine ont pu gardé leur faculté de présence dans l 'enseignement et leur valeur pèdagogique .Elles permettent à l'apprenant : de se rendre compte de la différence existant entre un texte en vers et un texte en prose , de liberer sa personnalité, vivre le texte de point de vue vocal et corporel(gestes et mémiques) . Les apprenants découvriront la richesse de la rime,du rythme et de l'harmonie des textes en vers permettant ainsi la pratique et l'apprentissage du FLE dans ce qu'il(elle) a de plus riche et de plus universel .

Nous prenons comme modèle la fable :

            LA CIGALE ET LA FOURMI

  La cigale ayant chanté                         1-2 ; ton joyeux,musical
  Tout l'été,
  se trouva fort dépourvue
  Quand la bise fut venue:                      3-4: ton calme,net, bien articulé (insisté sur "fort"
5 Pas un seul petit morceau
   De mouche ou de vermisseau               5-6: assez accentué,afin de souligner le dénuement de la cigale.
   Elle alla crier famine                              7-8: articuler "crier famine"
   Chez la fourmi sa voisine,
   La priant de lui prêter
10 Quelque grain pour subsister                  9,10,11- demande humble et plaintive
  Jusqu'à la saison nouvelle .
   "Je vous paierai,lui dit-elle                        
  Avant l'août ,foi d'animal .
15 La fourmi n'est pas prêteuse:                   15 : affirmation malicieuse
C'est là son moindre défaut .
"Que faisiez-vous au temps chaud ?              17 : inquisiteur, rythme vif
Dit-elle à cette emprunteuse .
-Nuit et jour je chantais,ne vous déplaise.      19-20 : ton simple, naif
Vous chantiez ? J'en suis fort aise
Et bien! dansez maitenent ."                         21-22 : ton sarcastique
 
           Jean de LA FONTAINE (Fables)

Explication des mots et expressions .

vermisseau: petit ver de terre
avant l'août: avant la saison de la moison qui se fait en août
foi d'animal: sorte de promesse
principal: capital, ce qui est prêté
son moindre défaut :son plus petit défaut
à tout venant : pour tous ceux qui passent, bêtes, gens .
ne vous déplaise : formule d'excuse, pour que cela ne vous déplaise point

Compréhension du texte

La cigale , gaie, insouciante, n'a pas prévu la dureté de l'hiver . Elle doit faire appel à la générosité de la fourmi .La cigale qui a répandu de la joie ,de la beauté dans les champs et qui n'a pas de coeur prévoyant .Elle se retrouve face à la faim et au froid .

La fourmi , travailleuse, économe et malheureusement très égoîste .Elle représente un certain esprit bourgois, prévoyant pour lui seul .Elle montre sa dureté de coeur et son avarice .

Observation des deux insectes

La cigale pique les jeunes rameaux des arbres pour en aspirer la sève . Elle fait parti des insectes à trompe ;comme l'abeille .La cigale ne mange pas les grains ,sa nourriture ne peut être que liquide .
C'est le mâle qui porte au ventre deux appareis musicaux qui produisent un son strident .La cigale vit 5 à 6 semaines .Sa larve reste 4 ans  dans le sol .

Les fourmis font des galeries (fourmilière) dans le sol ou sur les troncs des arbres . Elles creusent des labyrinthes de plusieurs de plusieurs étages .Leur reine passe une dizaine d'année à pondre un oeuf toutes les deux minutes . Les fourmis possèdent des glandes à venin ; elles se font mutuellement  la guerre.....
Quand la cigale meurent ....en été....elle est souvent dévorée par les fourmis .

"Un travail de fourmi" :travail généralement long dont l'exécution demande de la minutie et de la persévérance.


Ce texte peut être  appris et joué, avec plaisir, par les apprenants.
Repost 0
Published by eikinssoft - dans éducation fle
commenter cet article
10 août 2008 7 10 /08 /août /2008 16:15

  Bon nombre de nos élèves se trouve en situation de difficulté par rapport à la langue,pour ne pas dire en situation d'handicap linguistique .Vu leur incapacité à faire un usage approprié des connaissaces et  l'incapacité des enseignants à faire passer le courant . Ceci explique que nos objectifs sont loins d'être atteint .Définir un objectif pédagogique revient à décrire de la façon la plus précise possible les actions et les performances que les élèves doivent réaliser à la fin du cours (objectif précis,limité en contenu,durée , réaliste et évaluable .)

Pour préparer un cours cohérent , on doit tenir compte des trois principaux éléments constitutifs de tout cours d'enseignement: 1-les objectifs. 2-la méthode d"enseignement .3- les moyens d'évaluation .  Choisir et concevoir des activités d'enseignement  qui tiennent compte des niveaux taxonomiques les plus appropriés .Ces derniers nous aident à y voir plus clair dans nos attentes. Annoncer,orienter les élèves  sur ce qui est attendu d'eux à la fin du cours .

Un bon choix d'activités d'enseignement  aide les élèves à atteindre les objectifs prévus . Evaluer uniquement les activités annoncées et mise en pratique dans le cours .

  Il n'y a plus à se creuser la tête , à la fin du cours pour savoir quoi faire comme exercice , suffisemment suffisant  de donner l'occasion aux élèves de mettre en pratique les comportements attendus .

Repost 0
Published by eikinssoft - dans éducation fle
commenter cet article
7 août 2008 4 07 /08 /août /2008 23:57
    Le terme objectif qui est souvent confondu à d'autres mots (finalité,but,besoin,contenu,...) a donné naissance à un arbre d'objectifs qui compte autant de fruits mûres que d'objectifs pédagogiques que peuvent se partager apprenants et enseignants .Assurément, ils sont à cueillir au bon moment sinon il ya un risque de pourrissement.

  Chaque étape des séquences d'un projet ou d'une UD vise à atteindre des objectifs pédagogiques mais ils doivent être précis,limités en contenus et durées,réalistes et évaluables .En revanche,la finalité ou le but est plus global,moins précis;plus idéaliste et moins évaluable .

    Les objectifs de savoir concernent l'acquisition de connaissances et aussi les attitudes intellectuelles vis-à-vis de ces connaissances qui peuvent être:la compréhension,l'interprétation,l'analyse,la synthèse.


    Les objectifs relatifs au comportement psychologique qui visent à obtenir l'adhésion aux objectifs de connaissance et encore à rendre réceptif à celle-ci avec: prise de conscience, volanté de recevoir,attention dirigée vers la connaissance,volanté et satisfaction de répondre,intégration des éléments nouveaux dans son référentiel,sensation d'être caractérisé par l'acquisition de la valeur nouvelle.

   les objectifs de nature pratiques.Je veux signifié, je sais faire; ce peut être : je sais (  lire un texte,écrire un conte,communiquer facilement en fle, ...

C'est une erreur de confondre les objectifs d'enseignement avec la liste des conduites et comportements qui doivent être acquis en classe. savoir reconnaître des graphie capitales est une tâche,non un objectif.Par coséquent ,la capacité de réaliser cette tâche ,capacité qui a été identifiée à l'aide de critères, est un signe d'un objectifs atteint . 






    
 
Repost 0
Published by eikinssoft - dans éducation fle
commenter cet article
5 août 2008 2 05 /08 /août /2008 23:26

     Comme supports,les textes classiques à l'exception de ceux qui ont pu garder leur faculté de présence et leur valeur pédagogique peuvent avoir un effet défavorable sur l'adolescent .Il vit ses rêves présents et construit son futur à partir de son réel .L'apprenant d'aujourd'hui n'a pas la même sensibilité que le lecteur auquel les textes sont destinés. Que dira l'élève, devant la diversité des écrits qu'il rencontre quotidiennement ?

   Notre expérience pédagogique nous amène à dire que le texte scientifique(à condition qu'il soit adapté et ne relève pas d'un haut registre) est un support à double objectif: acquisition de la langue et de la connaissance scientifique . Le contact des apprenants avec ce genre de textes révèle leur disposition à la lecture, à la participation ,éveille leurs curiosités qu'ils traduisent par des questionnements divers et intéressants .
Le contraire est constaté pour certains autres textes ,les élèves se lassent , leur ennui est manifesté par une participation réduite .

  Certes,le développement scientifique et téchnologique ne s'est pas contenté de transformer notre vie mais aussi il nous impose une réalité linguistique . Le français moderne et l'aboutissement du français ancien et classique
qui doit trouver sa continuation dans le développement scientifique et technologique et non dans les textes classiques. Par sa qualité de langue analytique,précise, souple , claire et sa capacité de renouvellement , elle peut continuer sa contribution au développement de la science et de la pensée humaine
à condition de créer une stratégie adéquate à son enseignement .
 
 
 
Repost 0
Published by eikinssoft - dans éducation fle
commenter cet article
4 août 2008 1 04 /08 /août /2008 22:45
   La  réceptabilité d'un cours de fle est favorable,chez un grand nombre d'apprenants.Il est important d'apprécier, d'encourager leurs motivations à l'apprentissage. Certains élèves voient le fle comme:( une langue des idées,de la science et des droits de l'homme). D'autres expriment leurs objectifs personnels:(voyage,lecture,fréquentation des médias francophones,désir de s'intégrer dans la communauté francophone, maîtriser une langue étrangère et pas n'importe laquelle.)

     L'attitude défavorable qui peut entraver les acquisitions,constatée ici et là,relève parfois de  la difficulté relative à son orthographe difficile(langue pas facile à apprendre).
D'autre facteurs de démobilisation  sont exprimés par les apprenants qui sont d'ordre du vécu,milieu social,...
    
   Aux uns et aux autres nous dirons:"On apprend toujours mieux ce que on a envie d'apprendre". 
Repost 0
Published by eikinssoft - dans éducation fle
commenter cet article